L’absence de réclamations acceptées pour des lésions musculo-squelettiques n’est pas une preuve qu’un poste de travail ne présente pas d’enjeux de nature ergonomique.

D’autres signes peuvent vous signifier qu’un poste de travail et/ou un département peut être problématique.

Voici quelques exemples :

Plusieurs déclarations de troubles musculo-squelettiques

Plus un poste de travail expose les travailleurs à un grand nombre de facteurs de risque ergonomique, plus il y aura de réclamations pour une lésion professionnelle.

Taux de roulement élevé ou hausse du niveau d’absentéisme

Plus un poste de travail expose les travailleurs à des contraintes, plus grand sera le nombre d’employés à vouloir l’éviter.

Difficulté d’attirer des travailleurs à ce poste de travail

Un poste exigeant physiquement et/ou qui expose à plusieurs facteurs de risque ne pourra être envisagé pour des travailleurs présentant une condition physique limitée.

Productivité réduite

Une incapacité d’atteindre les objectifs de production peut démontrer une fatigue des opérateurs. L’amélioration de l’ergonomie de leur poste de travail pourrait être la solution.

Temps supplémentaire régulièrement nécessaire

La baisse de productivité associée à une augmentation de la fatigue des travailleurs peut être occasionnée par une exposition à des facteurs de risque de nature ergonomique.

Consignes non respectées

Si un poste de travail expose les employés à un niveau de risque trop élevé, les travailleurs peuvent chercher à trouver des solutions en modifiant les méthodes de travail enseignées.

Rappelez-vous que l’absence de réclamation pour une lésion musculosquelettique ne constitue pas une garantie que le poste est adéquat et sans risque pour vos travailleurs. Adapter les postes de travail aux opérateurs apportera à l’organisation plus de bénéfices qu’uniquement une réduction des lésions professionnelles.

 

Ergokinox_Indicateurs_Ergonomiques