Télécharger cet article en format PDF

Le télétravail amène son lot d’avantages pour les travailleurs. Toutefois, il contribue aussi à augmenter le temps de travail devant les écrans. Pour compenser, les travailleurs développent de nouvelles habitudes afin de diminuer la fatigue visuelle. Certains utilisent des lunettes pour réduire l’exposition à la lumière bleue. D’autres éloignent davantage les écrans de leurs yeux dans de but d’éviter le développement de trouble visuel tel que la myopie.

Est-ce que ces nouvelles pratiques sont à préconiser ? Pour répondre à la question, nous nous sommes intéressés aux différentes études à ce sujet.

Exposition à la lumière bleue

Selon des informations rapportés dans les médias, la lumière bleue des écrans pourrait être susceptible d’endommager les yeux. Or, l’American Academy of Ophthalmology (AAO) nous rassure et nous prévient que cette affirmation partagée est infondée. L’étude sur laquelle les médias se sont référé n’est pas représentative de ce qui se passe réellement dans nos cellules pendant la consultation d’un écran. Il n’existe donc pas d’évidence scientifique sur les effets permanents aux yeux causés par la lumière bleue des écrans. En plus, nous serions davantage exposés à la lumière bleue avec l’éclairage naturel (O’hagan et coll., 2016)«1». Nous n’aurions donc pas à craindre la lumière bleue de nos écrans, sauf, peut-être, avant d’aller au lit. En effet, l’étude de Chang et coll. (2015)«2» montre que l’utilisation des appareils électroniques pendant les heures précédant le coucher augmenterait le temps nécessaire pour s’endormir et diminuerait le niveau de vigilance le matin suivant. Comme la lumière naturelle, la lumière de nos écrans nous tient éveillés. Elle est donc à limiter en soirée afin de ne pas perturber nos rythmes circadiens.

En ce qui concerne l’efficacité des lunettes contre la lumière bleue, les études actuelles ne démontrent pas de résultats significatifs (Sheppard et Wolffsohn, 2018«3» ; Singh et coll., 2021 «4») . Dans l’étude de Leung et coll. (2017)«5», la majorité des