La démarche Ergokinox

Étude Ergonomique
1. Démarrage

En début de mandat, nos ergonomes proposent une rencontre de démarrage avec les différents intervenants impliqués dans la démarche. L’objectif de cette rencontre est de débuter la prise d’informations et surtout de connaître les attentes de chacun des acteurs impliqués.

Au cours de cette rencontre, l’ergonome explique les étapes de la démarche proposée.

Cette étape permet à l’ergonome de comprendre le contexte de la demande et de connaître la marge de manœuvre disponible pour développer les solutions.

2. Observation des activités de travail

L’ergonomie implique une compréhension approfondie de l’activité de travail.

Pour ce faire, l’observation en temps réel de l’ensemble des activités de travail visées est inévitable. L’ergonome doit visualiser les activités de travail en temps réel afin de prendre connaissance des écarts entre le travail prescrit et l’activité réelle de travail.

Au cours de cette étape, l’ergonome discute avec les employés, les superviseurs et les autres acteurs impliqués afin de saisir la variabilité possible avec les observations effectuées. En effet, il est préférable de tenir compte des activités courantes, mais également des activités qui sont moins fréquentes.

3. Identification & Priorisation

Après l’observation des activités de travail, l’ergonome identifie les facteurs de risque ergonomiques présents dans l’activité de travail.

De plus, cette étape consiste à apprécier et mesurer les risques en évaluant l’intensité, la fréquence et la durée d’exposition à chacun des facteurs de risque identifiés. En somme, l’ergonome cherche à se prononcer sur la probabilité qu’un événement survienne et sur ses conséquences possibles.

Cette phase permet d’établir un ordre de priorité dans les facteurs de risque qui nécessiteront une intervention.

Lors de cette analyse, l’ergonome cherche à cibler les déterminants des facteurs de risque prioritaires afin d’établir des hypothèses sur les solutions qui permettraient de contrôler et éliminer les différents facteurs de risque ergonomiques priorisés.

4.